La participation en travail social : Tous concernés !

Préambule

Le Conseil Supérieur du Travail Social, dans son rapport du mois de février 2015 : "Refonder le rapport aux personnes. Merci de ne plus nous appeler usagers", analyse les modalités de développement des pratiques professionnelles s'appuyant sur les compétences des usagers.

Les auteurs du rapport préconisent une série de mesures permettant réellement d'accorder à la personne "accompagnée", une position d'acteur de son projet individuel ou dans un projet collectif.

Il s'agit d'aller au-delà des nombreuses injonctions législatives votées depuis quelques années qui ont peu réussi à transformer les modes d'action du travail social trop souvent inscrits dans un modèle "prescriptif".

Si l'intention est légitime, tant en termes de démocratie que d'efficacité des dispositifs des politiques publiques, le rapport ne manque pas de souligner le changement culturel et la complexité qu'implique une telle transformation. Développer et s'inscrire dans un nouveau modèle, changer de place, de posture n'est évident pour personne. Les institutions, les professionnels et les personnes concernées elles-mêmes, peuvent se trouver déstabilisées et placées dans une injonction de "participer" et devoir mobiliser de nouvelles ressources pour faire face à ces situations parfois inédites.

 

Objectifs

Il s'agira au cours de cette journée d'explorer sous différents aspects et à partir de plusieurs terrains professionnels, les questions posées par cette volonté d'implication des acteurs et plus généralement de développement de la citoyenneté pour des personnes qui peuvent s'en trouver exclues.

 

Un grand témoin

Marcel Jaeger, Président du Conseil scientifique du PREFIS Languedoc Roussillon et Professeur titulaire de la chaire de travail social et de l'intervention sociale du CNAM, assura la fonction de "Grand témoin" tout au long de la journée et proposera une restitution aux acteurs institutionnels invités en fin d'après-midi, à venir écouter les résultats de ces travaux.

 

Trois regards différents et complémentaires pour aborder cette question.

1. Au regard des institutions facilitantes dans le cadre de l'intervention Sociale d'Intérêt Collectif (ISIC).

En tant que dynamique locale, l'ISIC repose sur une mise en œuvre des actions avec la participation des publics concernés aux différentes étapes de réalisation. Dans quelle mesure les institutions peuvent-elles se révéler facilitantes ? Quels sont les obstacles ? Où sont les limites ?

Ce travail s'appuiera sur les observations réunies depuis quatre ans par le Laboratoire de recherche et d'expérimentation de l'ISIC (Intervention Sociale d'Intérêt Collectif).

 

2. La question de la participation dans les Groupements d'Entraide Mutuelle (GEM). Rencontres auteurs-lecteurs à partir de l'ouvrage collectif : « La participation. Les GEM un modèle exemplaire » publié sous la direction de Guy Boucher, Editions Champ Social 2015.

 

3. La question de la participation dans la protection de l'enfance.

Dans le cadre d'un module de formation associant l'Association pour la Protection de l'Enfance et de l'Adolescence (APEA) et le Conseil Départemental de l'Hérault, "Du défaut à l’aptitude, la participation des parents en protection de l'enfance", présentation de l'état d'avancée des travaux et des questionnements.

 

Une méthode

Organisation d'une conférence gesticulée et d'ateliers participatifs regroupant professionnels de tous secteurs afin de produire un regard croisé comme source d'enrichissement collectif. Cette construction partagée de connaissances invitera les participants de la journée à quitter leur place de spectateur.

>>> Accéder au programme détaillé

>>> Télécharger la plaquette.pdf

>>> Télécharger l'affiche

>>> Accéder au dossier documentaire

Commenter

Vous devez être membre de Préfis pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Préfis

© 2019   Créé par Prefis Languedoc Roussillon.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation